Dans un mode de surconsommation, nous provoquons de façon accéléré l’extinction de l’espèce humaine et animal. Une surpopulation commence à se créer dans certaines parties du monde et va doubler d’ici 2050 et tripler d’ici 2100 avec plus de 10 milliards d’habitants d’après l’ONU. D’ici là, nos ressources en pétroles et énergies fossiles seront épuisées.

Face à ce changement, comment pouvons-nous assurer la survie de notre espèce ?

Donnons une autre tournure à notre agriculture !

La biologie et la Terre vont connaitre un bouleversement. C’est le moment critique où il nous faut réagir et reprendre notre agriculture en main.

Rapprocher la nourriture au cœur de la population

Dans un monde où la majorité de la population est concentrée dans les villes, il est indispensable de trouver des solutions. Pour ce fait, la nourriture doit être à proximité des gens. C’est pourquoi, le film « Demain » m’a fait prendre conscience de l’importance de la création des fermes urbaines à travers différents exemples.

Notamment, il nous est dit qu’aux Etats Unis, nos fruits et légumes sont transportés durant 2400 km entre l’endroit où ils sont produits et l’endroit où ils sont consommés. Comment ne pas rester indifférent face à un tel impact écologique néfaste pour notre planète.

Les dommages de l’agriculture industriel soutenu par notre système économique

La solution n’est pas de délaisser l’agriculture rurale mais plutôt d’associer l’agriculture rurale et l’agriculture urbaine qui sont complémentaires. Cette combinaison exclus l’agriculture industrielle qui ne sait produire de nourriture sans détruire la nature et les paysans. On oublie assez souvent que ce sont bel et bien les paysans qui sont l’essence même de notre agriculture. En effet, ces derniers produisent à eux seuls 70 à 75% de la production. Or petit à petit, notre économie favorise les grands industriels et pousse nos paysans à la faillite. La question à se poser est alors de savoir qui va nourrir la population dans les années à venir, étant donné que la population continue d’accroître de manière exponentielle et que le nombre de paysans diminue considérablement.

Les démarches à mettre en œuvre

Ce modèle ne peut continuer ainsi et il nous faut réagir et multiplier les actions. Parmi celles-ci, les créations de fermes urbaines aux frontières des villes ou au cœur des villes constitue une excellente solution. En effet, cette action à l’aide de la culture associée permet d’améliorer considérablement la productivité avec des outils simples. Trois facteurs majeurs sont à prendre en compte pour y parvenir :

  • Prendre soin du sol et de la terre
  • Densifier les cultures
  • Associer les cultures

La création de fermes urbaines a également pour but de réduire les trajets de nos fruits et légumes. Cela permet de réduire l’impact écologique qu’engendre ces trajets mais aussi d’anticiper l’épuisement du pétrole et des énergies fossiles qui sont nos principales ressources actuellement.

Enfin, la multiplication de fermes urbaines permet aux citoyens d’acheter des fruits et légumes sans pesticides ni OGM près de chez eux.

Il existe encore de nombreuses actions à mettre en place pour améliorer le monde de demain, c’est à chacun d’y contribuer à sa façon.

Vous avez aimez cette article ? Retrouvez la bande annonce du film « Demain » sur le lien ci dessous :

 

Agir pour l’agriculture de demain

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *